Niveaux de plongée Toulouse

BREVETS FEDERAUX DE PLONGEURS FFESSM


Les brevets fédéraux ne peuvent être passés que dans le cadre d'un club affilié à la FFESSM, dʼune structure commerciale agréée par elle, ou sous la tutelle de la Commission Technique Nationale ou dʼune Commission Technique Régionale :

─ Les candidats n'ayant pas atteint la majorité légale devront produire une autorisation parentale ou de leur tuteur légal. (Ces données ne sauraient aller à l'encontre des règlements intérieurs des clubs, si ceux-ci imposent des limites d'âge supérieures).

─ Hormis les qualifications de plongée aux mélanges, tout ce qui relève de l'enseignement des brevets de plongée, du Niveau 1 au MF2, nécessite que les candidats plongent à l'air.

─ Seuls les initiateurs de club de la FFESSM, les E2 délivrés par la FFESSM, les MF1, BEES1 ou DE-JEPS licenciés, les MF2, BEES2 ou DES-JEPS licenciés et les moniteurs associés de la FFESSM, peuvent enregard de leurs prérogatives respectives valider les compétences en vue de lʼacquisition des qualifications de plongeurs ou des brevets de plongeurs délivrés par la FFESSM.

─ Les présidents de club qui organisent les brevets (Niveau 1, 2 et 3) sont invités à enregistrer ces certifications sur le site internet <www.ffessm.fr> pour que le siège national de la FFESSM puisse éditer la carte double face FFESSM/INTERNATIONAL et l’adresser au candidat. Le siège national de la FFESSM garde en archive les informations concernant les certifications.

─ A l'exception des épreuves du plongeur de Niveau 1 et de l'Initiateur, toutes les épreuves pratiques doivent se dérouler en milieu naturel (mer, lac, carrière, etc.), à l'exclusion des piscines et fosses de plongée quelle qu'en soit leur profondeur.

Certificat Médical d'aptitude à la plongée :

Le Certificat Médical de Non Contre Indication est délivré par un généraliste, un médecin fédéral, un médecin spécialisé tel que défini dans l’annexe 1 du Règlement Médical Fédéral ou un médecin du sport (CES, Capacité ou DU) selon les obligations fixées dans les différents chapitres du MFT. Le Président d’un club, d’un Organisme Déconcentré, d’un jury d’examen, l’exploitant d’une SCA ou un directeur de plongée qui, de manière évidente, soit constate chez un plongeur ou un encadrant un comportement particulier susceptible à ses yeux d’être générateur d’une conduite à risque pour le plongeur ou sa palanquée, soit considère que ce licencié puisse ne pas être en état physique ou psychique de participer à une activité prévue par le règlement fédéral ou le code du sport, peut s’opposer à cette pratique. Dans ce dernier cas, il doit inviter le licencié à bénéficier d’un examen médical complémentaire réalisé selon les règles de bonnes pratiques médicales prévues par le règlement médical fédéral (consultable sur le site de la Commission Médicale fédérale). Il pourra alors refuser toute pratique à ce licencié tant que cette consultation n’aura pas été effectuée.

Voir nos tarifs    -    Voir nos horaires

Voir aussi les niveaux et aptitudes en détails :